Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Radio Royans 93 Mhz ecouter Le Direct

Actuellement à l'antenne

Programme de nuit

Musique

de minuit à 7h

Plumes de brigands 120

arton327 25c1e Si les pommes avaient des dents

Auteur : Milton et Shirley Glaser - éditions Helium  -2017 - (réédition Hélium 2013)

Milton et Shirley Glaser doivent aimer les pommes... Si ma grand-mère avait des roues, ce serait un autobus... ça vous échappe ? Vous ne le concevez pas ? Allez-y quand même, ça n’a aucun sens et risque de vous tomber des mains, tant pis, vous aurez essayé. ça vous intrigue, vous imaginez votre grand-mère transformée en autobus ? Un peu comme le Chatbus de Totoro ?

 

 

 

vous pourrez rire à tout moment, même si vous ne comprenez pas la blague, le jeu de mot, de sens, d’image... Vous pourrez au moins briller en société.

Si les pommes avaient des dents est un imagier subtil et déglingué qui s’échappe et glisse, un condensé de surprises dont il ne faut pas chercher le sens profond, surtout pas. Gardez l’esprit superficiel, c’est plus sûr.

C’est un livre d’images humoristiques qui surfent sur plusieurs formes d’esprit : l’absurde, le "nonsense", le second degré... Et, qui plus est, c’est un livre américain, écrit et dessiné dans les années 60 par Milton Glaser, graphiste et typographe, célèbre inventeur entre autres du "i Love NY", un amoureux du psychédélisme.

C’est dire si l’écart entre cet homme, cette femme, leur travail et ce qu’on imagine d’un livre pour enfants est grand ! Et pourtant, c’est drôle, et pourtant avec des "Si" tout est possible (même une grand-mère en autobus) ! Si ! Mais oui, tout est possible !

Lisa Bienvenu

 

  

 

comment faire garder ses parents Comment faire garder ses parents

Auteure : Carole Fives ; illustratrice : Séverine Assous  éditions Hélium - 2017

 

C’est l’histoire de la rentrée des classes. Les enfants reprennent donc le chemin de l’école, se pose alors la question de la garde de leurs parents.

 

 

Dans ce livre, les parents sont habillés comme des grands et les petits sont toujours petits. Seules les situations ont été complètement inversées, ce qui est particulièrement cocasse. Un papa porte un costume, un biberon et son doudou, un autre se fait prendre en photo par sa petite fille, la bouche maculée d’épinards ou.. bon de purée verte. Oui, c’est ridicule. Une maman se maquille dans une poussette, poussée par son petit garçon qui, pour rassurer ses parents leur dit "Oh mais c’est formidable, l’école, moi, à ton âge, j’adorais ça !" Oui, c’est ridicule aussi, vous en conviendrez.

Les illustrations très "mode" de Séverine Assous représentent des situations parfaitement quotidienne pour des parents de jeunes enfants. On rit de notre ridicule, et on sait que les enfants rient aussi de voir leurs parents avoir des comportements d’enfants insupportables. ça permet à tout le monde de prendre un peu de distance avec soi-même.

Séverine Assous dessine aussi pour la presse, essentiellement féminine, si mes sources sont exactes. On retrouve cette patte-là, très "tendance-moderne" qui véhicule en général une image de la femme, du couple, de la vie de famille, à l’opposé de ces scènes quotidiennes, désagréables et donc passées sous silence. Surtout aujourd’hui où tout doit toujours être parfait. Le décalage n’en est que plus délicieux pour les parents...

Une bonne tranche de rigolade en perspective !

 

 Lisa Bienvenu

 

 

Podcast de l'émission :

Télécharger

Nos partenaires financiers

Sud-GrésivaudanRhone-AlpesPays de Saint-MarcellinParc naturel du VercorsDromeCrancraConseil Général de l'Isèrecc pays du royanscc Bourne Isère